La formation professionnelle est l’outil créé par le législateur dans le but d’adapter les capacités des travailleurs au contexte économique de leur secteur. Plus généralement elle permet également à ceux qui cherchent un emploi dans un secteur différent ou encore à ceux qui souhaitent développer des compétences d’évoluer vers plus de responsabilités d’atteindre leurs objectifs.

La législation prévoit que toute entreprise, quelle que soit sa taille, participe au financement de la formation professionnelle des salariés. Ce sont les OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé), qui collectent les contributions financières des entreprises qui relève de son champ d’application dans le cadre du financement de la formation professionnelle continue des salariés des entreprises de droit privé.

  • Pour les employeurs :

Les employeurs peuvent bénéficier du financement de leur propre formation. Afin de vous assurer que les cotisations versées soient utilisées à former vos salariés pour une meilleure efficacité de votre entreprise, il est important que vous réalisiez un plan de formation précis. Ce plan servira de cadre pour la sélection des formations pour vos salariés.

  • Pour le salarié :

Le salarié peut être amené au cours de sa vie professionnelle à changer plusieurs fois de métier ou d’entreprise. Quelle que soit la nature de son contrat (CDI ou CDD), il peut bénéficier de divers dispositifs d’aide à la formation réalisés soit à l’initiative de son employeur, soit à son initiative.

A l’initiative de l’employeur le plan de formation permet de cadrer l’évolution de votre profil en fonction des besoins de l’entreprise. Le salarié doit, sauf motif légitime, respecter ce plan. Il bénéficie d’une prise en charge des frais de formation et des dépenses liées a cette formation (frais de bouche, frais de déplacements, frais éventuels de logement).

A son initiative et avec l’accord de son employeur le salarié peut utiliser son droit individuel à la formation (CFP). Chaque salarié à temps plein capitalise, 20 heures de formation par an. Cette formation, pourra être réalisée hors temps de travail, sera financée par un OPCA ouvrira droit à la perception d’une allocation de formation.

A l’initiative du salarié pouvant justifier de 24 mois d’expérience professionnelle dont 12 dans son entreprise au moment de la demande, peut être également pris un congé individuel de formation (CIF). Ce dispositif concerne généralement les formations de longue durée qui vous permettent d’accéder à un niveau supérieur de qualification ou de se reconvertir.

Autre dispositif, les périodes de professionnalisation ont pour objet de favoriser, par des actions de formation alternant enseignements théoriques et pratiques, le maintien dans l’emploi de salariés en contrat à durée indéterminée dont les entreprises rencontrent des difficultés particulières.

  • Pour les non salarié :

Si vous êtes demandeur d’emploi, indemnisé ou non, vous pouvez bénéficier d’aides à la formation du Pôle emploi, du conseil Régional ou d’autres organismes publics. La meilleure solution est d’abord de vous adresser au pôle emploi de votre région. Un conseiller vous aidera à vous orienter et vous conseilleras, mais il ne pourra en aucun cas s’opposer à votre projet professionnel.

Au cours de votre formation vous pourrez suivant le cas de figure bénéficier, sous certaines conditions, d’une rémunération du type allocation de retour à l’emploi-formation ou sur la base du régime public de rémunération des stagiaires. Enfin, vos frais de formation peuvent être également pris en charge (frais de déplacement, panier repas).

Si vous êtes demandeur d’emploi anciennement salarié en CDD, vous pourrez bénéficier, sous certaines conditions, du congé individuel de formation ou du droit individuel à la formation. (Voir chapitre salariés). Enfin, pour compléter votre budget formation, un Fonds d’Assurance Formation, pourra vous accompagner dans votre démarche.

  • Pour les autres : Agents publics, Intérimaires :

Tous les agents indépendamment de leur statut, peuvent bénéficier, à leur initiative ou non d’actions de formation professionnelle rémunérées et/ou financées.
Les intérimaires peuvent également à travers l’action de Fonds d’Assurance Formation bénéficier de ce type d’avantages.

  • Vanessa PELOPONESE

Laissez un commentaire